Library

Publications

Déclaration conjointe des organisations de jeunesse politiques sur les élections européennes 2019

février 7, 2018

Soutenue par : LYMEC, FYEG, YDE, JEF, EDS, IFLRY, EFAy, YEPP, YES, IUSY

UNE DEMOCRATIE QUI ENGAGE LA JEUNESSE 

Pour engager des citoyens avisés, responsables et critiques, nous devons disposer d’un système démocratique pleinement transparent et ouvert. Cela exige des innovations des deux côtés, en responsabilisant les citoyens à participer d’une part, et en ouvrant davantage le système politique à différents types de participation citoyenne d’autre part. La démocratie européenne doit être sauvegardée et favorisée. L’éducation, la transparence et un plus grand engagement sont l’avenir de la démocratie.

  • Nous demandons la poursuite du processus des  Spitzenkandidaten (candidats favoris), garantissant le lien entre les voix des individus aux élections européennes et la désignation du Président de la Commission européenne. Les candidats doivent être choisis selon des procédures démocratiques. Les débats avec les Spitzenkandidaten  doivent être diffusés dans tous les pays de l’UE.
  • Pour stimuler davantage le débat européen, nous demandons également la création de  listes transnationales qui permettent aux citoyens de voter pour des candidats de partout dans l’UE, et la création de cadres légaux et financiers pour faciliter des campagnes paneuropéennes.
  • Tout d’abord, il faudrait des liens précis entre les partis nationaux et leurs partis européens respectifs dans la campagne électorale.
  • Une éducation à la citoyenneté dotée d’une dimension européenne qui facilite la participation à Erasmus+ doit être disponible pour chaque jeune. L’éducation à la citoyenneté est la plus efficace lorsque l’on peut en faire l’expérience directe, grâce à des méthodes comme les échanges scolaires, les élections à l’école, les conseils de classes, et l’interaction avec les organisations de jeunesse.
  • Nous demandons aux prestataires d’éducation d’établir une « Journée européenne des Citoyens » où les étudiants peuvent découvrir d’autres pays et d’autres cultures de façon interactive. Cette journée paneuropéenne pourrait encourager des partenariats et projets entre des écoles et des organisations de la société civile dans différents pays.
  • Pour faire l’expérience du vote tout en étant responsabilisé grâce à une éducation citoyenne non partisane et à la création d’habitudes de participation tout au long de la vie, nous encourageons les autorités à examiner le potentiel de voter à 16 ans aux élections, en commençant par le niveau local pour aboutir aux élections européennes.
  • Les systèmes politiques doivent s’adapter davantage à la jeunesse, devenir plus accessibles à différentes formes et canaux d’engagement citoyen au-delà du vote traditionnel, y compris les opportunités de  digitalisation comme l’e-gouvernance et l’e-démocratie.

LES JEUNES AU  CENTRE DES PARTIS POLITIQUES

Les jeunes sont l’avenir, mais nous sommes également le présent. Les partis politiques doivent tenir compte des réalités des jeunes ou ils risquent de perdre de leur pertinence.

  • Nous demandons plus de jeunes candidats dans les positions éligibles sur les listes nationales. Le fait d’avoir de jeunes candidats promeut la participation électorale des jeunes et cela donne de nouveaux choix aux électeurs, tout comme de nouvelles perspectives et de nouvelles approches. Pour garantir le renouvellement continu des partis ou des candidats et pour éviter que les individus s’éloignent des partis politiques établis, de jeunes candidats doivent figurer sur chaque liste électorale.
  • Nous demandons aussi des perspectives jeunesse plus claires dans les campagnes et les manifestes, que les questions de jeunesse soient davantage mises en évidence, et que des outils de campagne plus adaptés à la jeunesse soient utilisés pour atteindre les jeunes.
  • Une fois les jeunes MPE élus, nous souhaiterions les voir occuper des positions plus stratégiques au sein des parlements. La désignation à des positions clés au Parlement européen, par exemple, doit reposer sur la représentativité plutôt que sur la longévité.

UN AVENIR DURABLE POUR L’EUROPE

L’avenir de notre continent européen dépend de sa durabilité. Réaliser le développement durable, réconcilier le développement économique, social et environnemental doivent être au coeur de chaque décision, de chaque action et de chaque politique au niveau européen.

  • Toutes les politiques européennes doivent être construites à la lumière du programme pour le développement durable à l’horizon 2030, qui insiste sur la responsabilisation des jeunes pour opérer cette transformation. Nous demandons:
  • Une mise en oeuvre complète et ambitieuse du programme 2030.
  • L’Europe doit être à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique en Europe et dans le monde.
  • Des investissements en faveur du développement durable et de la transition énergétique via le programme de financement de l’UE, le Cadre financier pluriannuel. Ils devraient spécialement viser la création d’emplois dans la nouvelle économie verte durable.

REELLE LIBERTE DE MOUVEMENT

La mobilité et la libre circulation sont un droit pour les citoyens européens, pourtant on constate toujours de nombreuses barrières physiques et administratives lorsqu’il s’agit d’accéder à ce droit. Les actions futures doivent se concentrer sur l’étape finale qui consiste à aboutir à une Europe de la liberté et de la mobilité en:

  • Multipliant par dix le budget du programme Erasmus+ et en permettant à TOUS les jeunes de voyager, se rencontrer, faire l’expérience de la diversité et de l’apprentissage à travers l’Europe.
  • Les barrières physiques à la libre circulation doivent être évitées. Protéger, préserver et étendre la zone Schengen doit être une priorité pour nos citoyens et notre économie.
  • En réduisant les barrières administratives à la libre circulation des individus en alignant les exigences administratives à travers l’UE.
  • Pour dépasser le manque d’information sur les opportunités de mobilité qui constitue l’un des obstacles majeurs auquel les jeunes sont confrontés, nous proposons de créer des guichets uniques dans chaque pays. Aux personnes intéressées de partir à l’étranger, et à celles en arrivant, ils fourniront des informations et de l’assistance par rapport aux possibilités de mobilité, aux cours de langues, à l’accès aux soins de santé, aux services bancaires, aux logements etc.
  • La libre circulation des données et l’arrêt du géoblocage au sein de l’UE pour les contenus en ligne.


European Youth Forum AISBL

Rue de l’Industrie 10, 1000 Brussels

Tel.: +32 2 793 75 20
Fax : +32 2 893 25 80
youthforum@youthforum.org

With the support of
The European Commission
The European Youth Foundation of the Council of Europe