[BLOG] Prêts à changer la donne ?

Par Luis Alvarado

twitter  @LuisAlvaradoMa

Cette semaine, le 1 août, on nous a dit que nous avions atteint la limite de notre planète. Notre demande et notre appétit à tous et toutes de toujours plus de ressources implique que nous avons consommé plus que ce que notre planète peut produire. Une année entière de ressources épuisée en seulement sept mois. 

Mais que se passe-t-il donc ? 

The Earth going up in smoke with a question mark

Regardez les infos sur votre téléphone. Allumez la télévision. Il est fort possible que vous voyiez au moins un article qui tente d'analyser les derniers graphiques et les derniers chiffres qui montrent comment se porte l'économie. Si le PIB et l'économie re-cartonnent, c'est un avenir souriant qui nous attend! Des nouvelles de ce genre nous font nous sentir bien. Après tout, la croissance, c'est positif non? 

Sauf que tout le monde n'en ressent pas les bénéfices. Pour beaucoup, surtout pour les jeunes générations, quelque chose semble clocher entre le taux de croissance du PIB et notre bien-être. Malgré que nous soyons sur la route de la reprise, le chômage des jeunes a grimpé en flèche et les  conditions de travail se sont détériorées. Nous savons que les inégalités augmentent dans nos sociétés, nous sommes choqués par ces images de montagnes de plastique qui s'amoncèlent et obstruent nos océans. Pour couronner le tout, nos institutions démocratiques semblent de moins en moins à même de gérer ces problèmes. 

Alors, en vérité, qui profite d'une "économie florissante" - et qui est perdant ? 

L'utilisation du PIB comme indicateur repose sur la règle non écrite selon laquelle consommer plus nous rendra plus heureux. Mais est-ce vrai ? Jusqu'à un certain point, oui. Les riches sont plus heureux que les pauvres en moyenne, et les pays plus riches sont plus heureux que les pays plus pauvres. Mais, dans les pays riches nous observons pour l'instant la tendance inverse comme en Belgique où le PIB augmente alors que le bien-être est sur le déclin. 


Chart showing rate of wellbeing vs GDP in Belgium

Le fait est que dans le jeu de nombres, le PIB ne fait pas la distinction entre le bien et le mal. Par exemple, en cas de marée noire avec des conséquences environnementales désastreuses, le PIB augmentera parce que des experts qui utilisent une technologie onéreuse vont devoir nettoyer tout ça. 

Lorsqu'on y réfléchit, il n'est pas étonnant que la façon dont notre monde fonctionne, bien, ne fonctionne pas pour tout le monde.

Peut-être qu'au lieu de se concentrer autant sur la croissance économique et la mesure de la richesse, nous pouvons trouver d'autres indicateurs qui nous donneront une image plus précise de notre vie et de notre bien-être. Peut-être qu'il est temps de changer les règles du jeu. 

Il nous faut une nouvelle vision, une nouvelle cible. Le Youth Progress Index du Forum Jeunesse incarne déjà l'un de ces cadres qui place une différente perspective sur la manière de mesurer la qualité de vie des jeunes à travers le monde. Plutôt que d'utiliser des indicateurs économiques, le Youth Progress Index veut répondre à des questions comme : les jeunes sont-ils capables d'exercer leurs droits socio-économiques et politiques? Vivent-ils dans une communauté où ils se sentent intégrés et à l'abri des discriminations? En d'autres termes, l'Index mesure des facteurs qui comptent et qui peuvent impacter la vie quotidienne des jeunes. 

Nous sommes fatigués d'entendre que si nous nous en tenons aux règles, si nous jouons le jeu et si nous travaillons suffisamment dur alors nous serons vainqueurs. Il est dans notre intérêt et celui des générations à venir de repenser la manière de façonner nos sociétés, les valeurs que nous voulons promouvoir et comment nos économies peuvent garantir le bien-être des peuples et de la planète. 

Comme nous l'avons découvert cette semaine, nous vivons déjà en sursis. 

Nous sommes arrivés à un carrefour. Jamais dans l'histoire de l'humanité une génération n'avait été confrontée à une question existentielle de cette échelle. Nous sommes les premiers. Si nous ne voulons pas être les derniers, nous devons sortir de notre réserve, dépasser nos craintes, nos vieilles logiques et nos histoires brisées. Il est de notre responsabilité collective de changer les règles pour un avenir durable ! 

 

Cet article fait partie d'une série sur certaines des choses qui doivent changer pour aboutir à un avenir durable et sur le rôle des jeunes dans le processus.  Follow #ChangetheGame! 

Nos autres blogs:

Pourquoi il faut se soucier du développement durable

Pas encore un autre article “AAAH! les robots volent nos emplois !!”

C'est un monde inégal. Mais doit-il l'être ? 

La vie en plastique - est-ce vraiment si fantastique ? 

 

A propos de Luis Alvarado, Président du Forum européen de la Jeunesse

Originaire des Iles Canaries (Espagne), Luis est devenu le Président du Forum européen de la Jeunesse le 1 janvier 2017. Après avoir étudié dans des systèmes éducatifs espagnol, britannique, français et belge, Luis est un véritable Européen de coeur. Il possède une maîtrise en études administration politique et publique européenne décrochée au Collège d'Europe à Bruges et il suit une formation de cadre à la London School of Economics & Political Science (LSE).

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.