Déclaration

Budget UE : un réveil brutal pour les jeunes

22. 07. 2020

Hier, les dirigeants de l'UE célébraient la fin d'une réunion historique du Conseil. Après les deuxièmes plus longues négociations de toute l'histoire de l'UE, les Etats membres sont parvenus à s'entendre à la fois sur "Next Generation EU", le nouvel instrument de financement de l'UE pour soutenir la reprise post COVID-19, et sur le Cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-27, le budget de l'UE étalé sur sept ans. 

Mais que signifie cet accord pour les jeunes ? Et devrions-nous réellement le célébrer ? 

Les négociations de ce week-end étaient difficiles. Lorsque le processus avait démarré en 2018, personne n'aurait pu prévoir que nous nous retrouverions au beau milieu d'une pandémie provoquant une récession économique. Le solide train de mesures pour la reprise est donc le bienvenu, il représente un signe crucial d'engagement et de solidarité en Europe. 

Cependant, au-delà de la relance, les dirigeants de l'UE n'ont pas fait montre d'une ambition assez grande. Plutôt que d'investir dans le futur de l'Europe, dans les jeunes générations, dans la durabilité et l'innovation, ces secteurs sont à présent confrontés à des coupes sévères. Alors que les jeunes portent déjà le fardeau d'une autre crise, cet accord budgétaire a le goût de la déception. La plupart des programmes sectoriels directement axés sur la jeunesse ou dotés du potentiel de soutenir la transition vers une Europe plus équitable et plus socialement durable et respectueuse de l'environnement ne seront désormais plus capables d'atteindre leurs cibles ambitieuses. 

Un fameux recul pour Erasmus+  et le Corps européen de Solidarité

La proposition finale des dirigeants de l'UE consiste à allouer 21,2 milliards € à Erasmus+. Bien qu'il s'agisse d'une augmentation comparé au budget Erasmus+ actuel, elle reste bien en deçà de la proposition plus récente de la Commission européenne. Surtout, ce nouveau chiffre ne sera pas suffisant pour répondre aux nouveaux objectifs ambitieux du programme pour les 7 prochaines années. Pour continuer de renforcer ce programme à succès, augmenter l'attention accordée à l'inclusion et introduire de nouvelles initiatives, il faut au moins tripler le budget Erasmus+ actuel. Un manque d'investissement en faveur d'Erasmus+ impactera négativement le travail des organisations de jeunesse et leurs efforts pour encourager la participation des jeunes. Un secteur de la jeunesse solide est la clé pour garantir que les jeunes de tous les milieux puissent avoir accès à un espace sécurisé où s'engager et évoluer en tant que citoyens actifs. 

L'absence de référence au programme du Corps européen de Solidarité dans l'accord du Conseil est également grandement préoccupante. Il sera impossible de "reconstruire mieux" à moins d'investir dans des possibilités pour les jeunes d'avoir un impact positif sur leurs communautés en faisant du volontariat et en développant leurs compétences tout en encourageant la solidarité. 

Plus d'ambition pour une économie sociale et verte 

Les jeunes sont les plus vulnérables aux impacts sociaux et économiques du COVID-19, car ce sont les premiers "dehors" en cas de pertes d'emplois et ils risquent davantage de vivre dans la pauvreté. Malheureusement, l'accord budgétaire ne fournit pas aux jeunes le soutien dont ils ont besoin face à ces difficultés. L'allocation budgétaire proposée par le Conseil pour l'emploi des jeunes dans le Fonds social européen Plus (FSE+) ne correspond pas à l'augmentation demandée par la Commission européenne et le Parlement européen. Bien que "Next Generation EU" soit censé fournir un soutien et des possibilités aux jeunes dans la période post COVID-19, nous ne savons pas encore clairement combien des 750 milliards € lui étant alloués seront investis en faveur de la jeunesse. 

Augmenter l'affectation des fonds pour l'emploi des jeunes est essentiel, non seulement pour soutenir l'ambition de la Commission européenne de renforcer la Garantie pour la Jeunesse, mais aussi pour empêcher une "génération confinement" qui pourrait porter les cicatrices de la pauvreté et du chômage pour des décennies à venir.

Bien que nous nous réjouissions de l'engagement du Conseil de garantir qu'au moins 30% du budget de l'UE contribue à des objectifs climatiques, garantir la durabilité environnementale à travers les politiques et programmes de l'UE est essentiel. Des réductions significatives de la demande énergétique et des émissions de carbone pendant la pandémie du COVID-19 ont mis à jour l'étendue dans laquelle l'activité industrielle et les transports nuisent à notre environnement. Les impacts négatifs du confinement sur nos emplois et nos économies ont également démontré à quel point nous comptons démesurément sur les industries à forte intensité en carbone. 

C'est pour cette raison que nous sommes déçus de voir que la proposition d'allouer 40 milliards € au Fonds pour une transition juste a été réduite à 17,5 milliards €. Le Fonds est la seule composante sociale du Pacte vert pour l'Europe. Pour garantir une transition juste qui ne laisse personne - y compris les jeunes- pour compte, des ressources plus importantes sont indispensables. 

Que compte faire le Forum européen de la Jeunesse 

Le Forum européen de la Jeunesse ne restera pas les bras croisés pendant que les dirigeants de l'UE opèrent des coupes dans des ressources vitales pour que les jeunes aient accès à des possibilités d'éducation de qualité, qu'ils puissent trouver un emploi décent et vivre dans une Europe économiquement durable et respectueuse de l'environnement. La décision du Conseil n'est pas la fin du jeu budgétaire de l'UE. Nous allons poursuivre notre travail avec nos organisations membres et nos partenaires institutionnels pour veiller à ce que le budget 2021-2027 accorde une attention bien plus importante aux jeunes. 

Nous demandons à la Commission européenne et au Parlement européen d'être de solides alliés pendant les négociations à venir, pour garantir que des ressources adéquates soient investies dans la jeunesse de l'Europe. L'UE ne peut pas se permettre de perdre une autre génération, et le Forum Jeunesse continuera de travailler pour que les jeunes et leurs perspectives d'avenir ne soient pas sacrifiés.
 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.