Déclaration

La violence fondée sur le genre n'a pas sa place dans nos sociétés!

23. 03. 2021

Le Forum européen de la Jeunesse est consterné d'apprendre que la Turquie, qui était le tout premier Etat membre à ratifier la Convention d'Istanbul en 2012,  a décidé de se retirer de cet accord, quelques semaines à peine après la célébration de son 10ème anniversaire. 

La Convention d'Istanbul n'est pas un simple outil politique; elle concerne les droits fondamentaux. C'est le premier traité contraignant qui crée un cadre légal complet et une approche pour combattre la violence contre les femmes. Elle est axée sur la prévention de la violence domestique, la protection des victimes et la poursuite des contrevenants accusés. 

La "contre pandémie" de violence de genre observée l'année dernière, qui a vu une explosion des chiffres relatifs aux violences domestiques, a démontré le travail titanesque que chaque Etat membre doit encore accomplir pour pleinement respecter les engagements pris dans cette Convention. 

La violence fondée sur le genre est l'une des formes les plus répandue de violation des droits humains qui continue de jouer un rôle important dans la construction de la vie ds femmes, des filles et des minorités de genre. On estime que dans le monde une femme sur 3 est victime de violence physique ou sexuelle dans sa vie - un nombre qui n'a pratiquement pas bougé depuis la dernière décennie. Les jeunes femmes et les jeunes filles peuvent être particulièrement vulnérables à cette violence fondée sur le genre, surtout lorsque l'âge est associé à d'autres facteurs tels que le handicap, le sans-abrisme, l'appartenance à une minorité ethnique ou religieuse, l'appartenance à la communauté LHBTQI+, ou le fait d'avoir le statut de réfugié ou de migrant. 

En finir avec cette violence exacerbée est une étape cruciale et fondamentale pour que nos sociétés soient plus égales d'un point de vue du genre, et plus inclusives. Ce n'est pas simplement une obligation morale, c'est une obligation de droits humains. Nous sommes fermement convaincus que le système international mis en place par la Convention d'Istanbul pour protéger les femmes contre la violence doit être renforcé et non pas affaibli. Cette Convention n'est pas contraignante en Arménie, en Azerbaïdjan, en Bulgarie, en République tchèque, en Hongrie, en Lettonie, au Liechtenstein, en Lituanie, en Moldavie, en Russie, en Slovaquie, en Ukraine, et au Royaume-Uni car ces pays n'ont pas signé ni ratifié le traité. L'absence d'accord entre les Etats membres de l'UE signifie également que l'Union européenne n'a pas été en mesure de ratifier le Traité. 

C'est pourquoi le Forum européen de la Jeunesse demande non seulement que la Turquie revoie sa décision, mais également que l'ensemble des Etats membres du Conseil de l'Europe signent, ratifient et mettent en oeuvre la Convention d'Istanbul. En tant que Présidente du Forum européen de la Jeunesse, Silja Markkula, a déclaré :

Nous voulons voir un monde où les individus sont égaux, et libres de leurs choix, de participer de manière égale dans notre société, et ce quel que soit leur genre. La violence fondée sur le genre n'a pas sa place dans nos sociétés, et il est donc primordial que les Etats membres prennent cette question au sérieux. 

Nous encourageons les autorités publiques à tous les niveaux à défendre les femmes et les minorités de genre, à lutter contre la violence systémique, et qu'elles le fassent avec fierté. Au nom de millions de jeunes répartis à travers l'Europe, nous vous demandons d'agir ! 

GoFor logo

Le Forum Jeunesse soutient également les actions prises par notre organisation membre  GoFor (Forum des Organisations de Jeunesse de Turquie) 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.