Déclaration

Le budget de l'UE pose question par rapport à l'inclusion et l'accessibilité pour les jeunes

Photo by Warren Berchie on Unsplash
06. 06. 2018

La semaine dernière, la Commission européenne annonçait une nouvelle ventilation de ses plans d’investissement en faveur de la jeunesse dans le Cadre financier pluriannuel post-2020 comme suit :

  • Le programme Erasmus post-2020

  • Le Fonds social européen + (y compris l’Initiative pour l’emploi des jeunes)

  • Le Fonds pour la justice, les droits et les valeurs

Ces propositions de programmes sont essentielles pour les jeunes dans le prochain budget de l’UE. Bien que de nombreux aspects positifs aient été mis en avant, il existe toujours une marge d’amélioration pour garantir que ce budget soit véritablement bénéfique pour les jeunes.
 

Un bon début pour Erasmus

Il est évident que la contribution des organisations de jeunesse pour améliorer les objectifs du programme Erasmus + actuel, en particulier le chapitre jeunesse, revêt une valeur considérable. Nous sommes ravis de constater qu’elle est reflétée par un soutien continu en faveur de ces organisations de jeunesse.

Plus d’argent, mais pas suffisamment

L’augmentation du financement d’Erasmus à 30 milliards€ et le doublement des fonds réels du chapitre jeunesse à 3,1 milliards€ sont d’excellentes nouvelles pour les jeunes et les organisations de jeunesse.

Cependant, pour atteindre un groupe plus vaste de jeunes (l’un des domaines prioritaires du programme), nous manquons toujours des fonds nécessaires.

Pour que le programme Erasmus soit à la hauteur de son ambition d’atteindre cet objectif, le Forum européen de la Jeunesse demande que le montant alloué au chapitre jeunesse soit augmenté à 15%, comme exposé dans notre document politique sur le programme qui succédera à Erasmus+. Malgré que le programme ait clairement été sous-financé dans sa période actuelle, il est clair que les actions du chapitre jeunesse sont celles qui ont remporté le plus de succès pour atteindre les jeunes plus défavorisés (31% de bénéficiaires) “en adoptant des approches inclusives d’apprentissage non formel” comme indiqué dans l’évaluation d’impact publiée par la Commission européenne avec la proposition.   

 

Accessible pour tous vs n’en sélectionner que quelques-uns

La proposition de la Commission européenne inclut aussi le concept d’un système simplifié qui veut encourager une plus grande participation des jeunes via des activités et des partenariats de petite échelle. C’est une étape indispensable pour contrer le fardeau administratif pesant et disproportionné auquel les petites organisations et les jeunes non organisés sont confrontés dans le programme actuel. Toutefois, la Commission européenne doit fournir des informations plus détaillées sur la façon dont elle prévoit de réinventer ces modèles.

Il reste également à voir comme Erasmus s’associera à d’autres politiques et programmes de l’UE. Le fait que la future stratégie de l’UE en faveur de la jeunesse soit mentionnée dans la réglementation est positivement accueilli, et bien qu’il soit pertinent d’observer un lien entre Erasmus et le Fonds social européen +, des connexions avec d’autres fonds seront également nécessaires. Nous espérons pouvoir rapidement observer une plus grande clarté dans la façon dont l’intensification des projets Erasmus fonctionnera pour solliciter des subventions et également avoir plus de détails quant à leur accessibilité vis-à-vis de toutes les organisations de jeunesse.

Les échanges numériques ont également été identifiés comme un domaine central dans la proposition, mais nous doutons toutefois qu’ils soient l’outil opportun pour impliquer plus de jeunes des milieux défavorisés dans le programme. Il faut des explications plus précises quant au type de soutien exhaustif qui sera fourni à ces jeunes.

 

DiscoverEU - encore loin d’être vraiment inclusif

De nombreuses questions demeurent quant au projet DiscoverEU et la façon dont il sera mis en oeuvre. Pour garantir que les jeunes retirent davantage de bienfaits de cette expérience et que le projet soit cohérent avec les objectifs d’Erasmus, une perspective éducative doit être incorporée. DiscoverEU n’est pour l’instant disponible que pour un petit groupe de jeunes. Etant donné que l’initiative ne couvre que les frais du billet de train, les jeunes qui ne peuvent se permettre de payer un logement, des transports secondaires ou des repas se retrouvent exclus de la participation au programme. Pour être véritablement inclusif et sérieux quant à la portée, l’UE doit être ouverte à la participation de tous les jeunes à de nouvelles initiatives.

 

Vers un plus grand impact du Fonds social européen

Nous sommes ravis que l’emploi, l’éducation et l’inclusion soient les trois principaux domaines politiques identifiés dans le Fonds social européen (FSE+). Cependant, bien qu’il soit prévu que le financement augmente, des points d’interrogation demeurent quant à l’impact concret d’une telle augmentation, étant donné que le nouveau fonds incorpore bon nombre des mécanismes de financement précédemment séparés.

Emploi des jeunes

Le Forum européen de la Jeunesse se réjouit du fait que notre appel pour une affectation de 25% à l’inclusion sociale (par rapport aux 20% actuels) soit reflété dans la proposition, comme demandé dans notre prise de position sur le cadre financier pluriannuel post 2020.

La Commission européenne a identifié quelques développements positifs notables pour ce qui est d’aborder la question de l’emploi des jeunes. Notamment, allouer 10% du financement pour l’emploi des jeunes dans certains pays, en utilisant un indicateur social (taux de NEET), et étendre la tranche d’âge (15-29).

Par contre, ce qui manque toujours dans la proposition, ce sont des informations relatives au montant qui sera alloué en chiffres absolus. Par exemple, selon les calculs du Forum Jeunesse, 23 milliards€ seront nécessaires pour l’initiative qui succèdera à l’initiative pour l’emploi des jeunes pour qu’elle ait la capacité de pleinement mettre la garantie pour la jeunesse en oeuvre.

En outre, la proposition de FSE+ mentionne une allocation pour l’emploi des jeunes dans les “régions ultrapériphériques”, mais pour l’instant la façon dont elle s’inspirera de la solide dimension régionale de l’initiative pour l’emploi des jeunes reste un mystère. Les liens entre le FSE+ et la politique de cohésion doivent également être éclaircis.

Par rapport au Semestre européen, le Forum européen de la Jeunesse souhaite que le processus du semestre devienne beaucoup plus social, et que les recommandations spécifiques aux pays reflètent réellement les difficultés sociales. Nous demandons aux Etats membres de garantir que cet aspect soit incorporé dans le futur processus du Semestre européen.

Inclusion des migrants

Le FSE+ fait référence à l’amélioration de l’intégration à long terme de ressortissants non-UE légalement présents dans le marché du travail et la société.

Cependant, le Forum Jeunesse est préoccupé par la façon dont cela a été suggéré dans la proposition. En divisant les besoins à court terme et l’intégration à long terme, les droits des migrants sont menacés et les risques augmentent que de graves violations de leurs droits se produisent. En outre, cette distinction peut compromettre l’intégration des demandeurs d’asile qui bénéficient d’une protection internationale à la fin de leur demande d’asile.

Enfin, l’ajout de l’intégration des migrants en tant que priorité centrale du FSE+ exigera une augmentation de l’allocation du budget général. Dans le cadre de cette proposition, il n’existe aucune assurance que des fonds seront disponibles pour l’intégration des migrants et des réfugiés.

 

Programme de l’UE pour les droits, la justice et les valeurs

Le volet du programme pour les droits et les valeurs de ce nouveau programme qui intègre l’ancien programme l’Europe pour les Citoyens réitère sa demande de  500 millions€, soit 1€ par citoyen.

Le Forum européen de la Jeunesse se réjouit de l’intention tangible de la Commission européenne que ce programme soit un outil pour soutenir les ONG, en particulier celles qui ne sont pas toujours soutenues par les Etats membres. Cependant, il faudra garantir qu’un soutien soit disponible pour toutes les organisations de la société civile qui oeuvrent à la promotion des valeurs européennes et encouragent la citoyenneté européenne.

Nous sommes préoccupés par le manque de détails sur la façon d’aborder le déclin de la participation des groupes vulnérables dans les processus démocratiques. Nous demandons aux Etats membres de faire progresser ce travail et de fournir une provision particulière pour inclure les groupes vulnérables dans tous les aspects du futur programme.

Nous accueillons favorablement le financement du soutien technique et organisationnel pour la mise en oeuvre de l’initiative citoyenne européenne. Cette mesure soutiendra les citoyens dans l’exercice de leurs droits, contribuant à une approche participative et stimulant potentiellement la démocratie européenne.

Nous nous réjouissons également des efforts pour engager les jeunes, et observons avec satisfaction les références aux synergies avec d’autres programmes de jeunesse.

 

 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.