Actu

Le mouvement mondial de la jeunesse se mobilise #ForYouthRights

14. 11. 2019

Comment les organisations de jeunesse du monde entier peuvent-elles travailler plus et mieux ensemble en faveur des droits des jeunes ? Comment les jeunes du monde entier peuvent-ils prendre les devants, s'exprimer et agir ? 

Ce sont là quelques-unes des questions que nous nous sommes posées lors de notre événement de la semaine dernière "Mobiliser le mouvement mondial de la jeunesse #ForYouthRights”, organisé par le Forum européen de la Jeunesse en coopération avec la Réunion internationale de Coordination des Organisations internationales de jeunesse (ICMYO) et le Haut Commissariat aux Droits de l'homme (HCDH). 

La réunion s'est déroulée à Genève et a réuni quelques 20 représentants de la jeunesse (des plates-formes régionales de jeunesse et d'organisations internationales non gouvernementales de jeunesse) et des responsables du HCDH travaillant aux niveaux national, régional et mondial. L'objectif était d'offrir un espace aux organisations de jeunesse pour leur permettre de : 

  • S'engager davantage dans le débat sur les droits des jeunes, et dans les efforts de plaidoyer pour les droits des jeunes dans le monde. 

  • Commencer à coopérer les unes avec les autres, première étape vers la création d'un "mouvement mondial" pour les droits des jeunes. 

  • Etablir une connexion entre les organisations de jeunesse et les parties prenantes des droits humains à l'ONU, pour qu'elles travaillent plus et mieux ensemble. 

Pour ce faire, les participants ont discuté des difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés aujourd'hui pour accéder à leurs droits, ils ont partagé leurs expériences propres de plaidoyer pour les droits des jeunes, et commencé à planifier des étapes ultérieures communes. 

Les droits des jeunes & l'approche fondée sur les droits 

Qu'il s'agisse d'entrer dans le marché du travail, de trouver un emploi de qualité, d'accéder à un enseignement de qualité, aux soins de santé ou à la protection sociale, ce n'est un secret pour personne que le chemin vers l'âge adulte et l'autonomie qu'empruntent les jeunes est semé d'embûches. 

Bien que les difficultés puissent être différentes en fonction du contexte spécifique, tous les participants ont convenu du fait qu'aucune politique jeunesse ne peut être vraiment efficace si elle n'est pas fondée sur des droits. Faire évoluer le récit des besoins à des droits, tant dans la manière dont les institutions parlent des jeunes que dans celle dont les organisations de jeunesse font leur plaidoyer, est primordial pour faire progresser les droits des jeunes à tous les niveaux. 

Cadres internationaux de défense des droits humains 

Donc, que faire lorsque bien trop de jeunes dépourvus d'accès à leurs droits ? Une option consiste à utiliser les cadres internationaux de défense des droits humains.

Les participants ont reconnu que le fait de s'engager dans le système des droits humains de l'ONU peut contribuer à intégrer les droits des jeunes. Toutefois, le manque d'instrument international spécifique sur la jeunesse empêche aux droits des jeunes de bénéficier de la visibilité dont ils méritent. En outre, les participants ont indiqué que ces mécanismes internationaux semblent souvent détachés de la réalité des jeunes et des organisations de jeunesse. 

De plus, la Stratégie Jeunesse de l'ONU et le fait qu'elle reconnaissance les jeunes comme détenteurs de droits a été identifiée comme un tremplin considérable. Des efforts doivent à présent être fournis pour garantir que cette stratégie cible vraiment les jeunes à travers le monde, qu'elle complète les cadres régionaux et nationaux existants, et qu'elle promeuve une participation plus importante et plus valable des jeunes.  

Et ensuite ?

Les participants ont demandé aux institutions de jouer leur rôle. Ce qu'il faut, c'est non seulement qu'une attention plus importante soit accordée à la politique jeunesse, mais que de meilleurs moyens de soutenir et impliquer les organisations de jeunesse dans l'élaboration politique soient trouvés. L'avancée des droits des jeunes doit se faire "par les jeunes" plutôt que "pour et avec les jeunes" : si des investissements ne sont pas faits en faveur des organisations de jeunesse, si elles ne disposent pas des ressources pour être autonomes, leur participation dans l'élaboration politique ne pourra pas être véritablement importante. 

Enfin, il a été souligné que la coopération entre les organisations de jeunesse actives dans différentes régions et à différents niveaux, ainsi qu'avec des partenaires clés comme le HCDH, doit être renforcée. C'est pourquoi de campagnes en événements, et d'apprentissage par les pairs à des actions de plaidoyer mondial, les participants ont commencé à collaborer sur des plans d'action conjoints pour une future coopération. Au Forum Jeunesse, nous voyons tout cela d'un oeil prometteur et nous continuerons de promouvoir les espaces pour que les organisations de jeunesse travaillent ensemble et continuent de créer un véritable mouvement mondial de la jeunesse pour les droits des jeunes.

 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.