Actu

Lisboa +21: le bon, la brute, et l'optimiste

28. 06. 2019

“Les politiques jeunesse doivent être pilotées par une approche fondée sur les droits !" 

C'est le message que le Forum européen de la Jeunesse a fait passer à la Conférence mondiale des Ministres de la Jeunesse qui s'est déroulée le week-end dernier à Lisbonne. Des Ministres et dirigeants de la jeunesse du monde entier se sont réunis pendant deux jours pour assister à la Conférence des Ministres et à son Forum Jeunesse qui se déroulait en parallèle et qui était organisé par le gouvernement portugais et le Conseil national de la Jeunesse du Portugal. Nous les remercions pour les efforts qu'ils ont fournis pour organiser un événement aussi important. 

Le résultat est l'adoption de la Déclaration Lisboa +21 sur les politiques et les programmes de jeunesse. 

Tweet from President of the UN General Assembly "It's a wrap! The Proclamation of the  #Lisboa21 Declaration has been adopted! And now, time to roll up our sleeves to make sure #YOUTH is at the frontline in shaping our common future."

Que pensons-nous de la Déclaration Lisboa +21?

Le Forum Jeunesse se réjouit de l'adoption de la Déclaration Lisboa +21 qu'il considère comme un pas prometteur vers la reconnaissance du fait que les droits des jeunes n'ont pas été pleinement réalisés. Il est important de souligner que la Déclaration se dirige vers une approche inclusive et détaillée des politiques de jeunesse dans le cadre du programme à l'horizon 2030, contenant un appel pour une approche factuelle des politiques jeunesse. Le document reconnaît également les jeunes comme agents du changement, et leur contribution à des sociétés pacifiques conformément aux RCSONU 2250 (2015)  et 2419 (2018). Les Etats membres se sont engagés à concevoir et mettre en oeuvre des politiques qui respectent et protègent les droits des jeunes, y compris le droit à la participation. 

Tout n'est cependant pas que positif. La Déclaration manque de priorité précise, s'attardant sur un large éventail de domaines politiques au lieu de se concentrer sur les principes et les normes que des politiques jeunesse de qualité devraient respecter. Malgré une référence bienvenue à des systèmes de mise en oeuvre et de contrôle ainsi qu'à des mécanismes d'examen pour la mise en oeuvre de la Déclaration, elle ne fournit pas d'orientations suffisamment avant-gardistes, claires et ciblées sur la manière de respecter les droits, besoins et revendications des jeunes dans la mise en oeuvre de la Déclaration.

Arrêt sur la participation des jeunes à la Conférence  

Afin d'attirer l'attention sur les thèmes des droits des jeunes et de la participation, le Forum européen de la Jeunesse a animé des discussions sur les Droits humains et des jeunes où nous avons insisté sur le besoin urgent de reconnaître les jeunes comme des détenteurs de droits et d'aborder les obstacles qui les empêchent d'accéder à leurs droits.  D'autres discussions ont eu lieu sur la participation dans le panel intitulé “The Rights Lab: Empowered to Participate”  organisé par le Commissariat des Droits de l'homme de l'ONU, l'Envoyée de l'ONU pour la jeunesse et la plate-forme régionale africaine de la jeunesse. Les résultats des discussions comprennent le besoin de mieux promouvoir des mécanismes d'élaboration politique participative et de co-décision par les jeunes, du même type que le système de cogestion existant au Conseil de l'Europe. 

 The Youth Forum facilitated event on human and youth rights

 

Une occasion manquée 

Le Forum Jeunesse s'est déroulé en parallèle à la Conférence ministérielle, sans grande possibilité d'interaction entre les deux. Bien que l'événement proprement dit était co-organisé par le Conseil national de la Jeunesse du Portugal et que le Forum Jeunesse avait également contribué aux préparatifs dans le cadre d'un Comité directeur aux côtés d'autres plates-formes de la jeunesse et de partenaires des Nations Unies, il est évident qu'il aurait été possible d'en faire davantage. Nous estimons que c'était une occasion manquée de proposer un modèle d'intégration sensée de participation des jeunes dans la conférence ministérielle en même temps qu'une participation plus importante des jeunes et des organisations de jeunesse dans la conférence globale. 

Aller de l'avant 

D'autres actions doivent à présent être entreprises par les Ministres de la jeunesse, les Nations unies et toutes les parties prenantes impliquées dans les politiques jeunesse, en vue de mettre en oeuvre, contrôler et examiner les politiques basées sur le Programme mondial d'action pour la jeunesse en collaboration avec les jeunes et les organisations de jeunesse. 

La Déclaration reste une étape prometteuse pour garantir la participation des jeunes dans le développement et la mise en oeuvre des politiques jeunesse à tous les niveaux. Nous demandons que les organisations de jeunesse soient automatiquement impliquées dans le processus de mise en oeuvre, contrôle et évaluation de la mise en application de la Déclaration. 

 

Pour lire la déclaration de la Conférence mondiale des ministres de la jeunesse, voir ihttps://www.youthforum.org/sites/default/files/2019-06/Lisboa%2B21_Declaration_on_Youth_Policies_and_Programmes%20%283%29.pdfci.

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.