Actu

#NextGenerationEU ne peut pas laisser notre génération de côté !

28. 05. 2020


Hier, 27 mai, la Commission européenne présentait sa proposition restructurée pour le prochain Cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2027. L'impact social et financier de la pandémie du Covid-19 est bouleversant et la Commission cherche également à rapidement venir en aide à l’Union et aux Etats membres avec un nouvel “instrument de relance” appelé Next Generation EU.


Les décisions futures affecteront indubitablement la vie des générations actuelles et à venir. Alors que nous évaluons la proposition de la Commission européenne, nous sommes ravis d’observer un ferme engagement envers l’investissement public, un signe prometteur que l’UE ne répétera pas ses erreurs, et qu’elle évitera de compter sur l’austérité pour répondre à cette nouvelle crise sociale et économique. En continuant dans cette direction et en investissant dans la jeunesse, nous pourrons créer un mouvement de solidarité et en sortir plus forts en tant qu’Union. Nous sommes heureux d’observer que l’élan créé par notre génération pour garantir que nous accordions la priorité à notre planète soit reflété dans cette proposition. Nous accueillons favorablement les incitations écologiques et les investissements supplémentaires en faveur du Fonds pour une transition juste comme un début qui pourrait bien être notre dernière chance.

Investissons-nous suffisamment dans l'emploi des jeunes et l'inclusion sociale ?


Nous sommes ravis que l’UE souhaite soutenir ses jeunes qui sont touchés de manière disproportionnée par cette crise et ses conséquences. Une étude récemment réalisée par l’OIT en partenariat avec le Forum européen de la Jeunesse révèle que plus d’un jeune sur six a perdu son emploi depuis le début de l’épidémie du COVID‑19 - nous risquons de devenir la “génération du confinement”. La Commission européenne a répondu à notre appel visant à accroître l’attribution de fonds pour l’emploi des jeunes sous le  Fonds social européen Plus (FSE+), un pas en avant plus que nécessaire. Toutefois, des questions demeurent car il semble que l’enveloppe globale du FSE+ ait diminué comparé à la proposition de 2018 et l'affectation de fonds en faveur de l’emploi des jeunes dans le FSE+ reste sous la barre des 8,8 milliards € dans le budget actuel de l’UE.


La nouvelle initiative React-EU - l’un des instruments du mécanisme Next Generation EU -  prévoit 55 milliards € qui peuvent soutenir les Etats membres, comme le fait le paquet de mesures pour la relance et la reconstruction équivalant à un total de 560 milliards €. Cependant, ces instruments suffiront-ils à garantir que les jeunes aient accès à des emplois de qualité et à la protection sociale, et donc au soutien de nos droits dans le long terme? Le flou règne toujours sur la proportion exacte des fonds de l’initiative  React-EU et du mécanisme pour la relance et la reconstruction qui sera investie dans des mesures favorisant l’emploi des jeunes. Nous devons garantir que le financement de l’UE se concentre non seulement sur l’emploi des jeunes mais qu’il soit également investi en faveur de filets de sécurité sociale puissants pour protéger les jeunes de la pauvreté. C’est la seule manière de garantir que nos droits soient protégés dans le long terme. Nous encourageons les Etats membres à accorder une priorité aux jeunes  et à notre avenir en utilisant ces fonds.

Préservons-nous les programmes phares pour la jeunesse ?

Nous sommes heureux que les programmes jeunesse tels que Erasmus+ et le Corps européen de Solidarité n'aient pas été sacrifiés sur l'autel des réactions à la crise. Pour de nombreuses organisations de jeunesse, Erasmus+ est la pierre angulaire qui leur permet de s'engager et travailler auprès de jeunes de toutes les couches de la société, sans quoi cela serait impossible. L'augmentation à 24,6 milliards annoncée dans cette proposition, comparée à la proposition du Conseil européen de février dernier est un signal puissant envoyé aux Etats membres que le programme doit demeurer une priorité pour l'UE. En tant que Forum Jeunesse nous défendons pleinement la multiplication de tous les échanges de jeunes, mobilités, actions de solidarité, nouvelles compétences, le sentiment d'appartenance au projet européen et de nombreux autres bénéficies inestimables que ce programme apporte à l'Europe et au-delà.

Bien que nous nous réjouissions de cet investissement, nous continuerons à nous battre pour un programme plus ambitieux pour reconstruire nos sociétés.
 

Carina Autengruber, Présidente du Forum Jeunesse : 

Nous accueillons favorablement cette proposition de budget comme premier pas important pour l'investissement en faveur des jeunes générations actuelles et à venir. La pandémie a souligné les vulnérabilités particulières des jeunes qui sont en première ligne lorsqu'il s'agit de ressentir le fardeau social et économique qu'implique la perte d'un emploi. Nous devons pouvoir accéder à cet investissement très important sans délai et toutes les institutions doivent rapidement oeuvrer pour aider les plus vulnérables. Il sera crucial de s'engager davantage auprès des organisations de jeunesse et de la société civile pour garantir que personne ne soit laissé pour compte sur le chemin de la reprise. 

Lorsque les négociations reprendront, le Forum Jeunesse restera un fervent défenseur des jeunes et des organisations de jeunesse vis-à-vis de tous les Etats membres et des institutions de l'UE. 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.