Actu

Nouveau Plan d'Action : les jeunes en veulent davantage

10. 03. 2021

Suite à l'impact de la pandémie, le Plan d'Action tant attendu de la Commission européenne pour le socle européen des droits sociaux arrive à point nommé.   

Le Plan d'Action établira la direction de la politique sociale de l'UE sur l'emploi, les compétences, et l'inclusion sociale pour les années à venir. Toutefois, vu que les jeunes se trouvent dans une position de plus en plus vulnérable, ce Plan d'action suffira-t-il pour les soutenir ? 

A propos de l'emploi ?

Quelques bonnes nouvelles ! Le Plan d'action inclut un certain nombre d'initiatives qui permettront d'améliorer la qualité de l'emploi des jeunes et d'adresser le chômage des jeunes. 

Un objectif consiste à réduire le taux de jeunes qui ne travaillent pas et qui ne suivent ni études ni formations de 12.6% (taux de 2019) à 9%. Il sera crucial de s'en tenir à cet objectif pour adresser les taux exponentiels de chômage des jeunes que nous connaissons actuellement. 

La pandémie a souligné le besoin d'être préparés à tout type de choc et à de nouveaux développements dans le marché de l'emploi. Par conséquent, les initiatives prévues sur les travailleurs de plates-formes, le droit de se déconnecter et la gouvernance de l'IA sont plus que bienvenues pour mieux protéger les jeunes travailleurs et leurs droits.

Le Plan d'action inclut aussi des démarches positives pour les stages. L'engagement de la Commission de revoir la politique de l'UE sur les stages en 2022 pourrait s'avérer une opportunité essentielle pour mettre un terme à la pratique injuste des stages non rémunérés ou de faible qualité qui remplacent bien souvent des premiers emplois décents. 

Nous sommes heureux également qu'une attention particulière soit accordée à la "qualité" des offres fournies par la Garantie renforcée pour la jeunesse incluse dans le Plan, une question sur laquelle les organisations de jeunesse, Forum européen de la Jeunesse y compris, insistent depuis longtemps.

Après les dates butoirs ...

En dépit de ces développements favorables, le Plan d'action manque simplement d'ambition pour certaines de ses cibles. 

L'objectif principal consistant à sortir 15 millions de personnes de la pauvreté à l'horizon 2030 est un grand pas en arrière pour les objectifs établis dans les stratégies précédentes (Europe 2020 parlait de 20 millions à l'horizon 2020). De plus, bien qu'ils représentent le taux de pauvreté le plus élevé de tout groupe d'âge, les jeunes ne sont pas mentionnés dans les cibles relatives à la pauvreté.  

Il n'y a pas non plus de cible concrète pour aborder le décrochage scolaire, malgré que la stratégie précédente Europe 2020 comptait le réduire à moins de 10%. L'amélioration de la qualité de l'emploi fait également défaut dans le gros titre et les sous-objectifs; ce qui est décevant étant donné que la moitié des jeunes travailleurs ont des contrats temporaires, dont beaucoup ne sont pas sûrs et faiblement rémunérés. 

Fera-t-il une réalité du Socle des droits sociaux ? 

Adopté en 2017, le socle européen des droits sociaux est la boussole qui guide l'établissement de l'agenda de la politique sociale, doté de 20 principes couvrant les conditions de travail ou encore l'égalité et la protection sociale. Cependant, impossible de comprendre clairement comment chaque principe du socle sera mis en oeuvre par le Plan d'action car il présente un mélange de propositions politiques à venir qui semblent varier par principe. Par exemple, une directive contraignante sur les salaires minimums adéquats, par opposition à une recommandation non contraignante pour le revenu minimum. Ces variations soulèvent de sérieuses questions quant à la valeur et à l'importance accordées à chaque principe. 

Le manque de participation des organisations de la société civile dans le Plan d'action est clairement une occasion manquée de le rapprocher des citoyens et citoyennes. Bien que nous soyons décrits comme parties prenantes "essentielles", il n'y a aucune proposition concrète sur la façon dont nous serons inclus dans l'élaboration politique. 

Cependant, le Forum Jeunesse exhortera l'UE à être plus ambitieuse dans les prochaines étapes du Plan d'action. Nous demanderons des législations et d'autres initiatives qui ont un réel impact sur la vie des jeunes et qui reconnaissent la position précaire des jeunes qui ont absolument besoin d'emplois de qualité et de filets de sécurité sociale. Les 7 et 8 mai, l'UE avalisera le Plan d'action au Sommet social organisé par la Présidence portugaise de l'UE, une occasion importante pour s'engager à transformer l'ensemble des 20 principes du Socle social en réalité. 
 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.