Déclaration

Réaction à l'investigation de l'ONU sur le conseiller principal chargé des partenariats jeunesse

27. 08. 2018

Début août, the Guardian publiait une série d'articles portant sur le harcèlement sexuel aux Nations Unies. Le Forum européen de la Jeunesse est consterné d'apprendre qu'un conseiller principal chargé des partenariats jeunesse fait actuellement l'objet d'une enquête pour comportements sexuels abusifs. 

L'ancien Vice-Président du Forum européen de la jeunesse, le MPE britannique Lloyd Russell-Moyle, figure parmi les nombreuses personnes qui se sont opposées au comportement manipulateur et intimidant dont il a lui-même fait l'expérience en travaillant avec les Nations Unies au nom du Forum Jeunesse ainsi que dans le cadre de sa participation au grand groupe des enfants et des jeunes. 

Le Forum européen de la Jeunesse condamne vivement l'intimidation et le harcèlement sous toutes ses formes. Nous soutenons tous les jeunes qui ont vécu ou vivent actuellement ce type d'abus. Le problème du harcèlement sexuel est répandu, et nous devons tous et toutes faire l'impossible pour le percer au grand jour et garantir que des mouvements tels que  #MeToo continuent à permettre aux jeunes de s'exprimer. 

Les jeunes en particulier ne peuvent courir le risque d'être des victimes d'abus à cause de structures et déséquilibres de pouvoir dominants. Nous nous attendons à ce que l'ONU gère ces allégations avec le plus grand sérieux et qu'elle mène l'enquête avec ouverture et transparence pour que ce type d'abus ne se reproduise plus jamais. En outre, il est crucial que l'ONU et les Etats membres veillent à ce que des ressources suffisantes soient fournies pour pouvoir aborder ce problème de manière approfondie et structurelle. 

Le Président du Forum européen de la Jeunesse, Luis Alvarado a commenté :

Les jeunes ont le droit d'être en sécurité. Le fait qu'un tel abus de pouvoir se soit produit dans un environnement où les jeunes devraient se sentir le plus en sécurité et responsabilisés est profondément troublant. L'ONU doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger tous les jeunes pour qu'ils puissent s'exprimer et participer sans crainte. Ce qui s'est passé est inacceptable et cela menace l'essence même du travail de l'institution au niveau global. 

Besoin d'entrer en contact?

general phone line: +32 2 793 75 20
fax: +32 2 893 25 80
e-mail: youthforum@youthforum.org
Adress:
Rue de l’Industrie, 10
1000 Brussels
Belgium

Plus d'informations ici.